Le saviez-vous ? L’isolation des combles peut représenter jusqu’à 30 % d’économies d’énergie. Pour aider ses adhérents à franchir le cap, le SICECO, territoire d’énergie Côte-d’Or, a mis en place en septembre 2020 un groupement de commandes pour l’isolation des combles perdus dans le cadre du programme ACTEE porté par la FNCCR (en savoir plus en cliquant ici ).

Objectif : isoler les combles perdus en grand nombre

Cette opération d’efficacité énergétique vise donc à isoler les combles perdus du patrimoine bâti des adhérents. Le faire en groupement de commandes permet de bénéficier de meilleures offres et de s’assurer d’avoir des matériaux de qualité.

Les toitures étant la première source de déperditions thermiques d’un bâtiment, cette campagne de travaux rapides à mettre en œuvre permettra ainsi d’alléger les charges énergétiques tout en diminuant les émissions de gaz à effet de serre.

95 collectivités ont répondu à l’appel. 222 bâtiments devraient bénéficier de cette opération représentant environ 40 000 m.

Un groupement de commandes en deux étapes

L’opération comporte deux étapes : la première phase de « réalisation d’une étude de faisabilité » consiste à donner aux collectivités adhérentes au groupement les préconisations techniques, un coût estimatif des travaux, les économies d’énergie et financières générées, et le montant des Certificats d’Economie d’Energie (CEE) valorisables. Ce marché porté par le SICECO a été attribué à l’entreprise AD3E (La-Roque-D’Antheron -13), en partenariat avec Ingémétrie (La-Roque-D’Antheron -13). Ces études sont prises en charge à 100 % par le SICECO, dont 50 % issus du programme ACTEE.

La deuxième étape consistera à choisir un prestataire pour la réalisation des travaux qui seront entièrement à la charge des collectivités. Un devis définitif sera présenté aux adhérents qui auront le choix de réaliser ou pas les travaux. Ces derniers pourront ensuite être valorisés grâce au dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE – en savoir plus sur les CEE en cliquant ici). D’autres subventions, telle que la DSIL (dotation de soutien à l’investissement local), seront recherchées par le SICECO pour que les collectivités adhérentes puissent en bénéficier.